“Café Joyeux”, mais pas que …

Mai 30, 2020 | Actualités | 0 commentaires

Yann et Lydwine Bucaille Lanrezac s’installent en famille à Dinard en Bretagne en 2012 pour lancer un projet associatif innovant : Emeraude Voile Solidaire.

Ils font construire par Marc Pinta un catamaran de 18 m et réalisent en 6 ans 475 sorties en mer avec des personnes en souffrance, porteuses d’un handicap mental principalement, aussi avec des exclus, malades, hospitalisés, gens de la rue, prisonniers, prostituées, réfugiés.
Jusqu’en 2017, Plus de 7500 personnes ont navigué à bord d’Ephata avec 70 marins bénévoles autour de Laurent Brégaint et avec le soutien de Sidney Gavignet.

Cela a été l’occasion de rencontres hors du commun et de beaucoup de joie. Cela a déclenché aussi pour Yann et Lydwine une prise de conscience de la précarité professionnelle pour les personnes en déficience intellectuelle et plus particulièrement chez les jeunes en sortie d’IME (Institut Medico Educatif).
En 2014, au retour d’une belle navigation sur Ephata, Théo, 20 ans, porteur d’autisme s’adresse à Yann en lui disant : « Captain, il parait que tu es patron; t’as pas un métier pour moi ? ».
C’est le point de départ de Café Joyeux.

Les Café Joyeux :

  • 23, rue Saint-Augustain, Paris 2°
  • 87, passage Choiseul, Paris 2°
  • 144, avenue des Champs Elysées, Paris 8°
  • 14, rue Vasselot, Rennes
  • 31, rue Saint-Colombe, Bordeaux

Le reportage de France 2, diffusé le samedi 30 mai 2020

“On devient fort quand on accepte sa vulnérabilité.”

Pour compléter …

Liens complémentaires

Articles en relation

0 commentaires

Soumettre un commentaire