“Les français nous ont dit !”Ils ne manquent pas d’air …

“Les français nous ont dit !”Ils ne manquent pas d’air …

“Les français nous ont dit !”Ils ne manquent pas d’air …

Le soir du premier tour des élections, nos politiques trouvaient une explication à l’abstention : le rejet de ceux qui avaient le pouvoir, surtout ceux du haut de l’échelle. 

Depuis les résultats du deuxième tour, les élus de tout bord (ceux d’avant (!)), sans avoir négocié le moindre accord entre eux, sont tous d’accord : “les français nous ont dit !” …

Le mouvement des gilets jaunes, qui avait cessé ses manifestations du fait du covid, n’était pas représenté dans cette élection. Mais il y a fort à parier qu’il a été très représenté parmi les abstentionnistes.

Pourtant les politiques survivants n’ont de cesse de déclarer “les français nous ont dit …”. Effrayant de démagogie, de suffisance, d’arrogance, d’autant que la même phrase est reprise d’un côté à l’autre de l’échiquier, votant ou abstentionniste.

Je rappelle que les meilleurs n’ont fait que 12% des français !!! Ce ne sont pourtant que des minoritaires, et ils prétendent parler en notre nom.

Comme pour le vaccin, la dette ne concerne que les autres

Comme pour le vaccin, la dette ne concerne que les autres

Comme pour le vaccin, la dette ne concerne que les autres

La dette publique correspond à l’ensemble des emprunts publics contractés par l’État, la Sécurité sociale, les ODAC et les collectivités territoriales.

Wikipédia: La dette publique est, dans le domaine des finances publiques, l’ensemble des engagements financiers pris sous formes d’emprunts par un État, ses collectivités publiques et ses organismes qui en dépendent directement (certaines entreprises publiques, les organismes de sécurité sociale, etc.).
Tous les pays ont des dettes publiques, même ceux dont les recettes sont supérieures aux dépenses et le patrimoine financier net largement positif. Lorsque, au surplus, un déficit budgétaire apparaît, il est couvert par l’emprunt, qui, accumulé sur la longue période, se traduit en dette supplémentaire et croissante.

En France pour chaque problème nos responsables ont une solution de dépenses nouvelles. Et nous n’en manquons pas de problèmes !  

Parmi les problèmes, le dérèglement climatique (avec ses conséquences sur l’immigration), les évolutions économiques (avec les problèmes de chômage et de formation), et les retraites (financées par le futur alors qu’il se recule).

Il faut rester optimiste, comme le site Gouv.fr nous l’explique ci-dessous ..

Qui va payer ? (Gouv.fr): Pour se préparer à la prochaine crise, il faudra, une fois la croissance retrouvée, fixer une stratégie de réduction mesurée de l’endettement, et prioriser les mesures susceptibles d’élargir les assiettes fiscales via une élévation du niveau d’activité, tout en tenant compte des inégalités héritées de la crise.

Les ours peuvent, eux aussi, nous en apprendre

Les ours peuvent, eux aussi, nous en apprendre

Les ours peuvent, eux aussi, nous en apprendre

La scène se déroule à Winchester, Virginie -Etats Unis.

Notez le respect des automobilistes …

Pour éviter le complotisme …

Pour éviter le complotisme …

Pour éviter le complotisme …

Wikipédia : Les fake news, en français infox, fausses nouvelles, ou encore informations fallacieuses, sont des informations mensongères, diffusées dans le but de manipuler ou de tromper le public. Prenant une importance singulière à l’ère d’internet, elles peuvent émaner d’un ou de plusieurs individus (par le biais de médias non institutionnels comme les blogs ou les réseaux sociaux), d’un ou de plusieurs médias, d’une personnalité politique5 ou d’un gouvernement. Les articles contenant des infox emploient souvent des titres accrocheurs ou des informations entièrement fabriquées en vue d’augmenter le nombre de lecteurs et de partages en ligne.

Wikipédia : Théorie du complot (de même que les néologismes complotisme et conspirationnisme) est une expression d’origine anglaise, définie pour la première fois en 1945 par Karl Popper, qui dénonce comme abusive une hypothèse selon laquelle un événement politique a été causé par l’action concertée et secrète d’un groupe de personnes qui avaient intérêt à ce qu’il se produise, plutôt que par le déterminisme historique ou le hasard.

Derrière une fakenews, il y a toujours un comploteur (qui parfois s’ignore). Diffuser, propager cette nouvelle, c’est contribuer au complot, l’aider à devenir plus crédible…  

Pour ne pas se laisser manipuler, la meilleur méthode consiste à vérifier cette information sur AFP Factuel (“Qui sont-ils …“). Il en va de la survie de nos démocraties.

 

La puissance radicale des titres

La puissance radicale des titres

La puissance radicale des titres

La brulante actualité vient d’être concentrée sur l’attaque terroriste de Rambouillet. Pour résumer mon propos voici l’article du Huffpost du 24 avril 2021, article qui résume le “problème”.

La course à la première place dans l’Actualité pousse au copier-coller, au raccourci, au racolage, à l’uppercut. Il faut être devant, avant les concurrents !

A priori, on le justifie par le modèle économique, qui repose sur le nombre de lecteurs, de téléspectateurs. Mais, derrière cette nécessité, on y trouve la manipulation de l’opinion par le choix des mots, des adjectifs, des verbes.

L’exemple le plus frappant a été celui de l’assassinat de Samuel Paty. Assassinat, c’est le mot qualificatif de la Justice, un homicide commis avec préméditation. Le mot factuel est “décapitation”. La majorité des médias choisissait assassinat, ce qui ne correspondait pas du tout au choix de la méthode du terroriste !

La manipulation de l’opinion commence dans le titre, qui n’est jamais innocent.

Les sectaires n’ont pas de limites

Les sectaires n’ont pas de limites

Les sectaires n’ont pas de limites

Ce matin, Sud Ouest Dimanche relate l’un des effets de la future loi “Climat”. Cette loi, oh combien souhaitable pour l’avenir de notre planète, est pilotée par d’ardents défenseurs de notre environnement et de l’empreinte carbone. Certes, la cause est légitime. Mais ses défenseurs ne font pas dans la dentelle.

L’article 8 de la la future loi interdira les vols d’avions publicitaires. Le justificatif est économique. Mais pourquoi ne rien faire contre les drones qui nous envahissent pour le seul plaisir de leur propriétaire. Le coût énergétique des drones, même s’il est électrique, doit être multiplié par combien par rapport aux avions publicitaires ? Ajoutons que les drones sont des produits importés.

L’année dernière, le maire de Bordeaux eut l’idée, saugrenue, d’interdire les sapins de Noël, qualifiés d'”arbres morts”. Saugrenue, car là aussi l’étude du dossier prouvait que cette décision était totalement sectaire. L’accueil public fut une catastrophe pour son initiateur.

Le Point 22 avril 2021

Les excès pour défendre une bonne idée, nouvelle et non majoritaire, ne convainquent pas l’opinion, bien au contraire. Comment se fait-il que ces esprits aussi brillants ne le comprennent pas ? Ils se réclament de la démocratie, mais prennent à l’évidence les autres, majoritaires, pour des imbéciles …