Diplôme, concours, égalité des chances … ?

Sep 5, 2020 | Réflexions | 0 commentaires

​Un diplôme est un acte écrit émanant généralement d’une autorité souveraine ou d’un organisme officiel, conférant ou attestant d’un droit, d’un titre, d’un honneur ou d’un grade universitaire. À ce titre, le diplôme certifie un niveau de connaissances (ou de compétences, pour les diplômes professionnels) que l’on reconnaît acquis, soit (le plus souvent) après des études et la réussite à un examen, soit par équivalence, notamment, en France, dans le cadre de la reconnaissance des acquis de l’expérience.

Un concours est un ensemble d’épreuves mettant en compétition des candidats pour accéder à des emplois, des marchés, des récompenses ou des avantages publics dont le nombre est fixé à l’avance. Les concours sont essentiellement un mode de recrutement visant, contrairement à la sélection, à garantir l’équité de traitement et d’évaluation des candidats, qu’ils s’agisse de candidats à un emploi ou de candidats à une formation. Il s’agit du mode de recrutement majoritaire au sein de la fonction publique française et de ses écoles.

Je rappelle une évidence : distribuer l’argent de l’Etat à tous les contribuables n’entraîne pas la prospérité, mais diminue la valeur de la monnaie. Il en est de même pour les diplômes …

La réalité du quotidien, c’est le concours permanent. Trouver un travail, une compagne ou un compagnon, gagner une élection, etc … Il faut se battre pour l’emporter.

Nous avons tous en mémoire l’orthographe, la grammaire et le calcul mental d’un grand -père dont le seul diplôme était le certificat d’études primaires. Ses parents n’étaient pas des hauts fonctionnaires, et pourtant ? 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *