En France, le consommateur est le roi

14 Déc 2021 | Réflexions

Il semble que le commerce extérieur de la France intéresse, actuellement, quelques politiques, mais essentiellement pour que les français consomment (plus) de “Made in France”.
Le commerce extérieur français est révélateur de nos graves problèmes structurels, qui présagent d’un avenir de plus en plus difficile.

Les hommes politiques français ont toujours privilégier “la relance par la consommation” ! En deux mots, faire plaisir au consommateur (pour qu’il achète plus) au détriment du producteur (qui produirait plus, moins cher, exporterait, etc…), mais d’un poids électoral insuffisant. L’Etat allemand a toujours préféré s’enrichir, ce qui fait le bonheur de ses habitants.

Cette volonté de l’Etat français a fait la fortune des Grandes et Moyennes Surfaces. Celles-ci pour trouver les prix les moins chers ont favorisé les producteurs d’Afrique du Nord, puis ceux de Turquie et surtout ceux d’Asie. Pour l’agriculture, ils ont peu à peu permis aux producteurs espagnols et marocains de prendre des parts de marché considérables.

Si on ajoute les règlements et les normes, plus strictes et en avance sur l’Europe, les producteurs français devaient s’expatrier, se vendre à des concurrents étrangers, ou disparaître.

Sur les dernières années (vingt ans), ces courbes montrent l’ampleur du désastre : la France a fait +54%, l’Italie +76%, l’Allemagne +108%, et l’Espagne +133%.

Parmi les scandales de cette situation, le dernier exemple le plus frappant est celui de la pomme de terre que nous exportons (matière première basique), mais qui est contre-balancé (!) par nos importations de pommes chips (à forte valeur ajoutée).

Nos candidats présidentiels feraient bien d’étudier le dossier (ci-contre) du Haut-commissariat au Plan. Mais … la démagogie électorale pousse à satisfaire les consommateurs. Dommage pour les contribuables !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.