La dictature des grandes surfaces

20, Fév 2021 | Réflexions

Les premiers grands magasins sont apparus au XIX°, Le Bon Marché, La Samaritaine, etc. magasins non alimentaires. Les premières “grandes surfaces”, magasins tout d’abord alimentaires, sont apparus après la Seconde Guerre mondiale.

En France, Edouard Leclerc débuta son aventure en 1949, à Landerneau. Puis le Mouvement Leclerc s’est développé grâce à ses adhérents, propriétaires de leur magasin, sur la base d’un “programme” : la défense du consommateur et de son pouvoir d’achat. Les “Leclerc” sont le premier distributeur alimentaire en France.

Aux Etats-Unis, Walmart s’est créé en 1962. Walmart est devenu la plus grande chaîne mondiale de magasins alimentaires, 11000 super et hypermarchés, dans 27 pays, plus de 2,3 millions de salariés, et plus de 500 milliards de dollars.

Carrefour a été créé en 1959. C’est la deuxième chaîne mondiale, avec plus de 1400 hypermarchés.

En France en 2014, les quatre premières centrales d’achat ont atteint 90% du marché. Il s’agit de Intermarché + Groupe Casino, Carrefour + Dia, E.Leclerc, Lidl.

Tous ces magasins s’appuient sur la défense du pouvoir d’achat du consommateur, c’est à dire le prix de vente le plus bas. C’est pour “notre bien” !

Comme pour les Gafam, ces géants se sont accaparés le pouvoir. Leur puissance économique est telle que les fournisseurs sont étranglés, et qu’en parallèle les consommateurs sont devenus captifs.

L’étranglement des fournisseurs va jusqu’à se servir des fournisseurs de l’étranger, occasionnels, pour contraindre les fournisseurs locaux, permanents. Il ne faut pas s’étonner d’autant de délocalisations.

Notre situation de consommateurs captifs  nous oblige à effectuer combien de kilomètres en voiture, à pied dans le magasin, pour bénéficier au mieux de notre pouvoir d’achat. On ne peut même plus choisir son magasin !

Ce modèle économique doit changer. L’hyper concentration a conduit à une dictature, comme pour les Gafam, et nous en payons un prix très fort, nous consommateurs et nos dirigeants.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *