Je suis un cycliste pas rassuré

Oct 3, 2020 | Promenades | 2 commentaires

Dans l’absolu, le cycliste est heureux. Il est libre, il est très mobile ; c’est comme une idée du bonheur des oiseaux. Ce sentiment est d’ailleurs à l’origine de nombreux problèmes chez les nouveaux cyclistes !

La fragilité du cycliste est totale, comme le prouve les statistiques ci-contre. La vitesse moyenne des voitures a baissé ; la réglementation est devenue plus contraignante ; les pistes cyclables sont plus nombreuses, mais le nombre de tués progresse, et, encore, nous ne connaissons pas le nombre de blessés graves !

Maintenant, je n’oublie pas les difficultés quotidiennes que nous rencontrons : voitures stationnées sur les pistes cyclables, portières qui s’ouvrent à notre passage, piétons qui traversent en téléphonant, cyclistes débutants qui ne maitrisent pas le moteur électrique, cyclistes qui refusent le code de la route, voitures impérialistes, piétons qui s’imposent sur les pistes cyclables, des pistes qualifiées de “cyclables”, etc, etc …

Mon coup de gueule … Que fait la police ? Que fait l’Etat ? Combien de morts faut-il pour inverser la courbe ? Pourtant il y a une majorité pour reconnaître l’importance du vélo ! Des pays exemplaires, dont on peut s’inspirer … Comme d’habitude, le préventif coûte trop cher, donc on attendra les solutions pour les problèmes devenus trop graves !

Pour compléter …

Liens complémentaires

Articles en relation

Revue de presse avant …

Revue de presse depuis …

2 Commentaires

  1. Pour comprendre les problèmes des nouveaux cyclistes, il suffit de faire un tour sur les pistes de l’Ile de Ré. Les accidents sont causés par les touristes (vélos de location). Arrêts sur la piste pour faire des photos, discuter au téléphone, enfants indisciplinés, groupes en arrêt mais actifs, vélos posés sur la piste … Toujours ignorance totale du code de la route !

  2. Un cycliste est aussi un piéton et un automobiliste !
    Mais sur un vélo on doit toujours s’incliner devant un piéton … qui s’impose partout et devant une voiture qui s’impose et qui profite de ses avantages. Le vélo est jours le plus désavantagé, y compris dans la structure des voies et leurs attributions.
    Et après ça l’Etat “fait tout” pour que ça change… : rappelons que les taxes “automobiles” font le quart du Budget !
    Alors, les économies, la pollution, les morts, etc…, nos politiques, de tout bord, continueront à nous pomper l’air!!!

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *