“Labat”, je vous recommande le détour …

Avr 28, 2020 | Promenades | 1 commentaire

Au départ, c’est l’histoire d’un moine, Jean-Baptiste Labat, dit le Père Labat. Il a vécu de 1663 à 1738 (Louis XIV, puis Louis XV). Il était un missionnaire dominicain, botaniste, explorateur, ethnographe, militaire, propriétaire terrien, ingénieur et écrivain. Il est au centre de ce sujet parce qu’il fit un séjour d’une importance considérable à Marie Galante.

Comme c’est écrit dans Wikipédia, figure sur de nombreux sites internet et raconté lors de la visite de la distillerie : Il aurait élaboré aux Antilles, pour soigner une fièvre, une eau de vie (guildive sucrée) qui, à la suite de quelques évolutions, est aujourd’hui devenue le rhum. Sur l’île de Marie-Galante, la distillerie artisanale Poisson produit le Rhum du Père Labat qui porte son nom. Aujourd’hui encore, en créole martiniquais, le terme pèrlaba qualifie un esprit malin.

Le Père Labat est donc l’inventeur du rhum … Béni soit le saint homme !

Et voici pourquoi “Labat” vaut le détour …  

 

Les points de repère géographiques …

On n’est pas obligé d’aller à Marie Galante pour déguster le Père Labat, mais je recommande ce voyage … 

Marie Galante est une galette, un peu plus petite que l’Ile d’Oléron. Elle est surnommée “l’île aux cent moulins”. Ses activités sont l’agriculture, la pêche et le tourisme.

L’île compte un peu plus de 10.000 habitants. Trois villes : Grand-Bourg, Capesterre et Saint Louis.

Depuis Louis XV, Marie Galante a le privilège de produire, et vendre, du rhum blanc agricole à 59°.

Actuellement elle compte trois distilleries :  Bellevue, Bielle, Poisson (marque “Père Labat”). 

Cette petite île n’a pas de port pour les navires de croisière, ni d’aéroport pour les avions de ligne. Il faut compter une heure de bateau depuis la Guadeloupe.

On y trouve de très belles plages et de splendides randonnées pédestres.

Depuis la plage, à côté de la Distillerie Poisson, on aperçoit la Guadeloupe, dans le soleil Les Saintes, et toute à gauche La Dominique … Sur cette plage, les tortues viennent pondre chaque année, et dans l’eau on peut pêcher, en apnée, des dollars des sables.

Pour compléter …

Liens complémentaires

Articles en relation

Revue de presse

1 Commentaire

  1. J’ai eu l’occasion de découvrir le Père Labat il y a une trentaine d’années, sur place à Marie Galante. Pour moi, il reste “The best in the world” …

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *