L’abus de pouvoir, c’est l’anti-démocratie …

16, Fév 2021 | Réflexions

L’abus de pouvoir, ou abus d’autorité, est une infraction commise par des membres d’une autorité ou d’une administration qui abusent de leur pouvoir, notamment pour se procurer un avantage ou nuire à autrui.
Le détournement de pouvoir est un cas d’abus de pouvoir, lorsqu’une autorité publique utilise ses pouvoirs à des fins autres que celle pour laquelle ces pouvoirs lui ont été confiés.
L’abus de pouvoir est une forme d’abus de droit.

Un exemple qui pourrait changer faire évoluer notre société … Le Code pénal suisse punit l’abus d’autorité : « Les membres d’une autorité et les fonctionnaires qui, dans le dessein de se procurer ou de procurer à un tiers un avantage illicite, ou dans le dessein de nuire à autrui, auront abusé des pouvoirs de leur charge, seront punis d’une peine privative de liberté de cinq ans au plus ou d’une peine pécuniaire. »

Puisque Voltaire est actuellement dans l’actualité télévisée, quelques éléments à rappeler.
Voltaire a laissé son empreinte dans l’histoire universelle pour ses prises de position dans quatre grandes affaires : Calas, Sirven, La Barre et Lally-Tollendal. Se servant de sa notoriété, il intervint pour défendre des victimes de l’intolérance religieuse et de l’arbitraire. En cela, il précéda les révolutionnaires de 1789 …

Nos vies quotidiennes sont dominées, actuellement, par deux grands problèmes d’abus de pouvoir : la pandémie et les réseaux sociaux. Au nom de la lutte contre la pandémie, les pouvoirs peuvent se permettre beaucoup, pour nous sauver. Et pendant ce temps, le numérique moderne permet tous les excès pour se défendre, et attaquer. Bien évidemment, chacun a ses bonnes raisons, mais la “raison” a quitté, depuis longtemps, les échanges, faute de résultat immédiat.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *