Pas de crainte, notre santé est entre de nombreuses mains

13, Jan 2021 | Réflexions

En France, quand ceux qui nous gouvernent rencontrent un problème, ils créent une Commission, ou pour les cas plus graves une Agence, et dans les cas très graves un Conseil ou une Haute Autorité.

En matière de santé, que de problèmes, de cas très graves à traiter. L’Etat dispose ainsi d’une multitude de compétences, de spécialistes qu’il faut prendre le temps de consulter …

Le ministère des Affaires sociales et de la Santé est l’administration française chargée de la mise en œuvre de la politique du gouvernement dans les domaines des affaires sociales, de la solidarité et de la cohésion sociale, de la santé publique et de la protection sociale. Il est dirigé par le ministre correspondant, membre du gouvernement français. le site internet

L’Agence nationale de santé publique, aussi connue sous le nom de Santé publique France, est un établissement public à caractère administratif français, placé sous la tutelle du ministère chargé de la santé, dont le président du conseil d’administration est nommé par décret du président de la République. Prévue par la loi de modernisation du système de santé, elle est effectivement créée au 1er mai 2016. le site internet

La Haute Autorité de santé (HAS) est une « autorité publique indépendante à caractère scientifique dotée de la personnalité morale ». Sa vocation est scientifique. Sa gouvernance est notamment organisée autour d’un collège. Son statut juridique d’autorité publique indépendante (API), forme la plus aboutie en matière d’indépendance dont puisse disposer une Autorité administrative indépendante en France (AAI), lui confère la personnalité juridique, distincte de celle de l’État. le site internet

Une agence régionale de santé (ARS) est un établissement public administratif de l’État français chargé de la mise en œuvre de la politique de santé dans sa région. Ces établissements ont pour but « d’assurer un pilotage unifié de la santé en région, de mieux répondre aux besoins de la population et d’accroître l’efficacité du système. »  le site internet

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail est un établissement public français. Elle a pour mission principale d’évaluer les risques sanitaires dans les domaines de l’alimentation, de l’environnement et du travail, en vue d’éclairer la décision publique. L’Anses est placée sous la tutelle des ministères de la Santé, de l’Agriculture, de l’Environnement, du Travail et de la Consommation.  le site internet

L’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé  est une Alliance thématique de recherche créée le 8 avril 2009 dans le cadre de la Stratégie nationale pour la recherche et l’innovation (SNRI), qui identifiait la santé, l’alimentation et les biotechnologies comme un de ses trois axes de développement prioritaires.  le site internet

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), créée par la loi du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé, a été mise en place le 1er mai 2012. L’ANSM est un établissement public placé sous la tutelle du ministère chargé de la Santé. Elle place au cœur de ses préoccupations la sécurité de l’usager et l’accès des patients à l’innovation thérapeutique. Le partage de l’information avec tous les publics (professionnels de santé, patients et grand public) constitue un enjeu prioritaire.  le site internet

Le conseil scientifique Covid-19 est chargé d’éclairer la décision publique pour lutter contre la pandémie de Covid-19 en France, en abordant aussi les questions de maintien des infrastructures électriques, numériques, et du maintien de l’ordre. À plus long terme, il étudie des moyens de tempérer les conséquences psychologiques de cette pandémie. Il est doublé d’un second conseil également de 12 membres dont certains figurent dans les deux, le Comité analyse recherche et expertise. 

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) est une instance française chargée d’apporter une aide à la décision au ministre de la Santé en réalisant des rapports sur la santé et en formulant des recommandations. Ayant une fonction de « vigie », il transmet ses rapports à la Conférence nationale de santé (CNS). Il a succédé aux Conseil supérieur d’hygiène publique de France (1902-2004),
Haut comité de la santé publique (1992-2004).   le site internet

Bien évidemment, il manque, certainement, quelques lignes à cet ensemble … 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *